Alexis Kemogne : “Un gros coup pour nos joueuses”

L’entraîneur, formateur de football féminin apprécie les mesures prises par la Caf.

Comment avez-vous accueilli l’annulation de la Can féminine 2020 de football ?
L’annulation de la Can féminine 2020 de football est une très grosse perte pour le Cameroun. Il y a eu l’annulation de la Coupe du Monde militaire, qui était quand même une compétition fiable pour le Cameroun. Maintenant, c’est un gros coup pour le Cameroun et nos joueuses. Et s’il faut ajouter à cela la fermeture des frontières des espaces Schengen, nos joueuses sont vraiment en déficit de compétition, de compétitivité aux approches de ce dernier match des barrages qualificatif pour les Jeux olympiques (contre le Chili, ndlr) et sur le plan global sur leurs performances personnelles.

Nos joueuses vont passer assez de temps finalement sans compétitions…
Nous avons une équipe nationale vieillissante. C’est la jeunesse qui doit se mettre au travail. C’est pour cela que cette année, si vous me voyez en première division, ce sera avec une équipe qui a un projet sur deux ans. On doit prendre de jeunes joueuses qu’on doit véritablement mettre au travail pour avoir une équipe compétitive en 2022. Ce ne sera pas évident. Et la Can 2022 sera qualificative pour la Coupe du Monde 2023 qui aura lieu dans deux pays : en Australie et en Nouvelle Zélande. Donc, vous comprenez par là qu’il faut un travail de fond. C’est à la Ligue de football féminin de mettre sur pied un bon processus ou de mettre un peu du sérieux dans la compétitivité. Ce championnat, comme l’avait dit à l’époque le président de la Fifa Sepp Blatter, que la base du football féminin, c’est la performance en club et le club est l’élément de base. Je pense que le fait de permettre déjà aux équipes de jouer une compétition pour remplacer pour cette année la Coupe d’Afrique, pourrait être une bonne chose, si elle est bonne et bien organisée.

Et votre appréciation sur la Ligue des Champions féminine de football en Afrique ?
Il se pose encore un problème : est-ce les champions de l’année passée ? Est-ce les champions de l’année en cours 2021 ? Donc, il y a encore ce flou qu’il faudra clarifier. Si on s’en tient à ce que la Caf a déjà dit, ça devrait être une compétition supplémentaire. Mais, le fait que c’est une compétition qui annule la Coupe d’Afrique, on ne peut totalement applaudir.

Les clubs camerounais auront-ils des moyens pour tenir sur le plan Africain ?
Au Cameroun, il y a des clubs de football féminin qui peuvent bien disputer la compétition africaine. Il y a des initiatives privées. On a Louves Minproff qui a presque le statut de l’équipe nationale, financé par le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille ; il y a Fap de Yaoundé, financé par le Mindef. Que ce soit sur le plan privé ou étatique, il y a quand même des équipes qui ont un statut plus ou moins professionnel. La Coupe du Monde militaire, pour la plupart du temps était une composition de joueuses évoluant au terroir. Ce qui veut dire que s’il y a une bonne sélection dans Louves que je connais, Amazone Fap ou encore dans n’importe quelle initiative privée ce sera formidable pour valoriser les joueuses.

Propos recueillis par A.C

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *