Application de la sentence du Tas : La Fécafoot veut boycotter le Groupe de travail

Des sources annoncent l’absence de son représentant à l’installation de ce vendredi 02 octobre à 11h au ministère des Sports.

L’application de la sentence du Tribunal arbitral du sport (Tas) rendue le 14 septembre 2020, continue de diviser les acteurs du football. Cette fois-ci, c’est la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) membre du Groupe de Travail ministériel créé le 28 septembre 2020 par le ministre des Sports, chargé du suivi de l’application de ladite sentence, qui boude. Elle n’entend pas se faire représenter à cette installation et même pour le travail assigné à ce groupe. Selon un responsable de la Fécafoot ayant requis l’anonymat, la Fécafoot accuse le ministre des Sports, le Pr Narcisse Mouelle Kombi d’avoir pris le parti de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) et surtout du Général Pierre Semengue, son président. « Nous ne serons pas à l’installation de ce Groupe de Travail le vendredi. C’est sans objet. Nous avons déjà appliqué la sentence. On ne peut pas créer un Groupe de Travail pour l’application d’une sentence que la Fédération a déjà appliquée », nous confie notre source.

A la Fécafoot, l’on parle d’une ingérence du ministre des Sports et redoute déjà la Fifa. « Mouelle Kombi, c’est la force du Général. Seulement, d’après nos sources, la Fifa va probablement réagir dans les prochains jours. Nous ne sommes pas favorables à ce que la Fifa s’intéresse à notre dossier. Que ce soit le Cameroun comme Etat membre de la Fifa, comme association affiliée à la Fifa, nous ne voulons pas que la Fifa vienne s’intéresser à nos affaires. Mais, comme les choses que nous faisons n’ont plus de frontières, la Fifa est au courant de tout. C’est pour ça que nous n’irons pas à ce Groupe de Travail, pour dire que, nous n’acceptons pas cette ingérence du ministre dans les affaires internes d’une Fédération. Ça, c’est la suspension, selon les dispositions statutaires de la Fifa. Mais, ça ne nous intéresse pas, puisque suspendu, on perd tous les avantages de la Fifa », croit-on savoir de ce côté.

La mise à la disposition de 22 stades à la Lfpc le 30 septembre dernier, est venue aiguiser l’ire des responsables de la Fécafoot. « Le ministre des Sports a pris parti dans cette affaire. En moins d’une semaine, il a donné 22 stades à la Lfpc. Nous avons passé toute la saison dernière à lui demander les
560 millions FCfa pour les clubs ; il n’a pas donné. Nous avons demandé les stades. Il nous les donnait au comptegoutte ; nous avons passé le temps à jouer à Mbankomo et le centre technique ; il ne voulait pas donner les stades. En tout cas, à Yaoundé, il n’a pas voulu donner. En une semaine, il a mis 22 stades à la disposition de la Lfpc. La réunion au cours de laquelle ces stades ont été donnés n’a pas duré deux heures de temps. Nous constatons déjà même qu’il est prêt à donner les 560 millions FCfa, alors que toute la saison dernière, on n’a eu que l’argent de la Primature. C’est le Premier ministre qui a donné l’argent du fonctionnement au CTT (Comité technique transitoire, ndlr). Le ministre des Sports a refusé de donner l’argent des clubs », accuse notre informateur.

A la Fécafoot, l’on estime protéger le Général. Arguant que la première chose qu’il doit faire pour continuer à fonctionner, c’est convoquer une Assemblée générale ou le conseil d’administration pour statuer sur leur propre mandat, quitte à prendre une résolution pour dire que lors de la suspension, les mandats ont été suspendus et qu’on proroge le mandat du président, d’autant de mois qu’il a été suspendu, comme l’a fait la Fécafoot. L’on redoute alors une Assemblée générale au cours de laquelle le Général Pierre Semengue peut tomber, au regard du comportement de certains clubs. « Sur un deal, on ne doit pas gagner sur tous les plans, la prorogation du mandat et nommer le SG », indique-t-on. Sauf que les juristes et autres férus du droit pensent qu’avec la sentence du Tas, la mandat du Général Pierre est frappé du sceau de l’inviolabilité.

Achille Chountsa

Sports, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *