Canal d’Or 2019 l’apothéose !

Le comité d’organisation a déjà investi le palais des Congrès où le décor de la cérémonie de récompense des artistes d’Afrique centrale prend forme.

18 catégories, près de 100 nominé s en musique, humour et cinéma. La 12ème édition des Canal d’Or s’annonce plus grandi ose que les précédentes. L’heure e st aux derniers réglage s. Des coups de marteaux ré sonnent dans l’immense hall du palais des congrès, site de la cérémonie Des jeun es hommes vêtus de chasubles vont et viennent. Ici, ils installent une charpente. Là, un panneau. Une camionnette pleine de plantes vertes vient de s’arrêter. Les fleurs serviront pour la décoration des marches. La montée des marches est en effet un moment phare du rendez-vous. C’est l’occasion pour les paparazzis d’immortaliser de nombreux cliché s des stars du show-biz. Les chasseurs de styles en profiteront aussi pour dénicher les looks les plu s improbables de nos artistes.

Compétition serrée Dans la salle de spectacle, un technicien teste la qualité des lumières choisies pour donner un air féerique à ce rendez-vous prestigieux. Serge Constant Ebene , le producteur exécutif de Canal d’Or est présent et suit les travaux d’un oeil attentif. Cette année, le comité d’organisation de Canal d’Or a fait appel à une société français e qui travaille de concert avec sa propre équipe. Selon Serge Constant Ebene, il s’agit de répondre aux exigences de qualité de production d’un tel événement. « Canal d’Or est retranscrit en direct à la télévision.

Il faut à la fois satisfaire le public pré sent sur le site et les téléspectateurs. Nous voulons offrir un rendu de haut e facture », promet-il. A quelques pas de là,vêtue d’une longue robe pailletée, Aimée Catherine Moukouri, journaliste à Canal 2 est occupée à raconter les coulisses. Demain, ils seront près de six présentateurs à commenter la soirée. Il faut dire que le nombre de participants est revu à la hausse avec l’instauration de nouvelles catégories comme celles de la « meilleure série web », de la « meilleure musique folklorique » ou encore le « meilleur vidéogramme ».

La compétition sera serrée. Plusieurs artistes se retrouvent dans des catégories avec les mêmes concurrents. Locko, Magasco, Stanley Enow, Mr Leo, devront batailler pou r le titre d’artiste masculin et celui d’artiste de musique urbain. Il faut aussi souligner que la présence de certains no minés dans les catégories comme « Artiste féminin » ont fait polémique. Des observateurs ont estimé que les chanteuses Adela Bikim, Ruth Kotto, Nono Flavie et Chantal Ayissi ne devaient y figurer. Ces deux dernières années, elles ont été moins présentes sur la scène musicale. Or Canal d’Or récompense se qui se sont distingués entre 2017 et 201 8. A coup sûr, il y aura du chaud demain.

Elsa Kane

Culture, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *