Carl Enow Ngachu : « L’enfant gagne en expérience »

Le directeur général de l’Anafoot parle de la possibilité de partenariat avec Qnet et Manchester City.

Qu’est-ce qui justifie la présence des responsables de Qnet à l’Anafoot ?
Nous devons remercier Qnet, qui a permis au jeune Yvan Noh Nafeng de participer à ce programme qui s’est déroulé à Manchester City. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas développer les jeunes à partir du football sans l’apport des partenaires. Nous sommes en train d’envisager de voir comment travailler avec Qnet et Manchester City pour un éventuel partenariat. Je voudrais dire merci à Qnet, parce qu’il s’est occupé de tout pour faire voyager ce jeune. Yvan, qui a gagné en expérience ; même quand il parle aujourd’hui, ce n’est plus la même chose. Il est parti après en Côte d’Ivoire partager cette expérience avec les autres jeunes qui qui se sont retrouvés du côté de City

Quels sont les axes de ce partenariat avec Qnet ?
Nous avons beaucoup des axes pour ce partenariat. Pourquoi ne pas organiser des camps au Cameroun. C’est bien beau d’aller toujours de l’autre côté. Nous pensons aussi qu’en Afrique, on a aussi des possibilités et nous allons discuter avec les responsables de Qnet pour voir comment un jour déplacer les entraîneurs de Manchester City pour la Cameroun, afin qu’ils travaillent aussi avec les jeunes pour voir aussi comment le football africain se porte. Surtout voir si on peut avoir la possibilité de donner plus de chances aux jeunes pour participer à ce genre d’expérience. C’est toujours bien de se frotter avec les gamins des autres pays. Nous pensons qu’à partir de là, l’enfant gagne en expérience et puis on contribue à son développement. Pourquoi pas faire en sorte que lorsqu’il embrasse une carrière professionnelle, qu’il ne puisse pas avoir des difficultés.

Quel a été l’impact de ces voyages sur le jeune Yvan Noh Nafeng ?
Vous avez suivi son interview. Il a pris l’avion pour la première fois. Et quand il est allé en Côte d’Ivoire il a eu des difficultés avec l’avion. Ça veut dire qu’on se prépare à tout. Il a déjà appris aussi et c’est une très bonne chose pour lui, qu’aller à l’aéroport ne veut pas dire automatiquement voyager à l’heure fixée. Il a vu, a eu peur et après, il s’est adapté. Ça fait que la prochaine fois, il sera le premier à dire à ses camarades de rester sereins. C’est ce genre d’expérience que nous voulons partager ; et surtout l’éducation des enfants. C’est pour cela qu’à Manchester City, ils ont eu des cours de langue. Ici, à l’Anafoot, nous insistons d’abord sur l’éducation des enfants, parce qu’on ne peut pas former les Camerounais de demain s’ils n’ont pas une bonne base.

Propos recueillis par A.C

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *