Cinéma : Festico, le pari de la mobilisation

La participation des cinéphiles au Festival International des Images Comiques a connu une forte progression. Pour cette 7ème édition l’accent a été mis sur la web-série.

Des prix pour clôturer une 7ème édition avec apothéose. Il y a en eu du 2 au 5 mai au Festico comme le veut la tradition de ce festival aux images destinées à provoquer le rire. Le prix « Jean-Miché Kankan », a été attribué à René Dieudonné Fouda, son ancien compagnon de scène. Ce prix récompense un humoriste pour l’ensemble de sa carrière. L’autre heureux primé, c’est le congolais Christian Tshibanda. Récompensé de « La Guilde » des acteurs et comédiens d’Ongola, il s’est fait une réputation en imitant Jean-Miché Kankan. Malgré les moqueries de ceux qui ne comprenaient pas sa passion, l’humoriste congolais a tenu bon. Aujourd’hui, un de ces rêves est réalisé. Les prix « Yes Papa », « Yes You Can » sont revenus aux réalisateurs et producteur Alphonse Beni.

Marie Christine Whassom, fondatrice de la maison Cordia prod a reçu le prix spécial du Festico pour son implication dans l’érection de la statue de Jean-Pierre Dikongue Pipa sur la place des cinéastes à Ouagadougou au Burkina Faso dans le cadre des 50 ans du Fespaco. Ferdinand Sylvère Engo, le délégué général du Festico et son équipe n’ont pas caché leur satisfaction à la clôture du festival. Durant 4 jours, du 2 au 5 mai à Yaoundé, les cinéphiles les professionnels du cinéma (réalisateurs, comédiens, humoristes, producteurs) ont pris part aux différentes activités du festival. La programmation du Festico a en effet été meublé par une réflexion sur « le statut social des comédiens et humoristes de la ville de Yaoundé » ; des stand up des humoristes Ulrich Takam, Amadou Bouna, etc ; des projections de films, séries, web-séries en provenance du Cameroun, du Mali, du Gabon, du Benin, de la France et d’Israël.

Un déploiement en plein air et en salle à Sita Bella, au Centre culturel « The House » de Simbock et au stade omnisport) ayant réuni, selon le comité d’organisation 4000 festivaliers. « Nous sommes très heureux de voir que le public adhère à notre offre culturelle. C’est la preuve que le travail abattu répond aux attentes d’un public privé pendant longtemps de salles cinéma. Nous avons apporté des innovations en présentant des web-séries comiques très populaires sur internet. Ainsi, la maison de production Bysness a présenté les vidéos « Le grand Cool Black » et le jeu vidéo qui en est inspiré. Nous comptons faire mieux à l édition prochaine », a promis Ferdinand Sylvère Engo.

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *