Cinéma : Les belles promesses du film d’animation

Du 17 au 19 octobre, les professionnels de ce secteur étaient réunis à Yaoundé dans le cadre de la 3ème édition du Canimaf. Des projets en cours de réalisation au Cameroun présentés.

Ça bouge dans l’univers de l’animation. Le Festival du cinéma d’animation africain de Yaoundé (Canimaf) a ténu sa 3ème édition qui s’est achevée samedi dernier à l’Institut Français de Yaoundé. Un clap de fin marqué par la remise de plusieurs prix aux réalisateurs invités. Quatre prix ont ainsi été décernés : meilleur film d’animation africain, meilleur court-métrage, d’animation, meilleur concept artistique. Sur la 1ère marche du podium, on retrouve le film d’animation français « O28 » qui est reparti avec la distinction de meilleur film d’animation de l’année.

Autre moment clé, la présentation de deux films d’animation en cours de réalisation au Cameroun, Il s’agit du : « Mystère de Waza » de Claye Edou, le réalisateur de « Minga et la cuillère cassée », Le ceo de Cledey production a dévoilé le « teaser » et le casting de son film. En dehors de Daniel Ndo alias Oncle Otsama, dont la présence dans ce projet avait été annoncée un mois plus tôt, les personnages du « Mystère de Waza » porteront aussi les voix d’autres comédiens comme : Jeanne Mbenti (Le Blanc d’Eyenga), Axel Abessolo (The Walls) ou encore Anthercis dont la voix avait déjà été appréciée dans « Minga et la cuillère cassée ». Le second projet dévoilé est celui u réalisateur Jules Kalla Eyango, « Bwan matanda », l’histoire d’un grand lutteur noir.

Le Canimaf a proposé diverses activités pour tout public. Notamment, la présentation des travaux des artistes de l’animation issus des écoles LaBa, Elitecrea, Polytechnique, Ifcpa. « Nous avons pensé aux enfants et aux adolescents avec les ateliers sur la fabrication des marionnettes et mise en scène théâtrale », a expliqué Jérôme Soffo Simo, le délégué du Canimaf. On a aussi noté la présence des partenaires du festival comme ceux d’Annecy, venus parler des objectifs de cette grande messe du film d’animation et de l4african animation network. Ouvert le 17 octobre par le magnifique court métrage « Malika, The warrior king » du nigérien Roy Okupe, le Caminaf s’est achevé avec la projection de « Funam » de Denis Do (Cambodge France). Un long métrage de 83mn, sur le courage de Chou, une jeune mère durant la révolution Khmère rouge qui lutte pour retrouver son fils de 4 ans, kidnappés par le régime.

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *