Communication : Decentralisation.com

Le magazine exprime la volonté d’accélérer et moderniser cette réforme de l’Etat confiée à tout un ministère.

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que naisse le magazine Decentralisation.com édité par le ministère de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel). Cette jeune administration, créée le 2 mars 2018, avait marqué le coup en lançant son journal à la faveur des toute premières Assises générales de la commune qui se sont déroulées à Yaoundé les 6 et 7 février 2019. Le premier numéro du magazine avait été consacré entièrement à cet événement inédit au Cameroun. Etait mis en avant le visage de la commune qui bouge, celle qui porte le développement au niveau local et permet le bien-être des populations : de Pitoa dans la région du Nord, à Limbe dans la région du Sud-Ouest, en passant par Bangangté dans la région de l’Ouest. Le journal vient de livrer son numéro 2, pour bien marquer que la publication s’inscrit dans la durée et se veut le relai du message gouvernemental en matière de décentralisation. Cette réforme compte aujourd’hui parmi les priorités de l’Etat.

Il faut lui donner sa « vitesse de croisière », selon le propos du Minddevel, Georges Elanga Obam. Surtout, permettre l’implication des populations à la gestion des affaires locales. Dans cette deuxième livraison du magazine Decentralisation.com, le ministre insiste sur la nécessité de mettre en place une fonction publique locale qui sera cette précieuse ressource humaine encore rare dans les communes. Dans une interview, le directeur général du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom), Philippe Camille Akoa, explique l’engagement à soutenir les meilleures pratiques communales de développement local. La troisième édition du Prix national Feicom est d’ailleurs lancée.
Le journal propose aussi un focus sur la fiscalité locale qui rassemble un type précis d’impôts, de taxes, de droits et de redevances. Ceux-ci sont collectés pour financer les collectivités territoriales décentralisées, notamment la commune et la région de demain. La fiscalité locale constitue la principale source de financement de la Décentralisation, en plus d’être un instrument que l’Etat utilise pour garantir la solidarité entre les populations du Cameroun.

A.N.

Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *