Coupe du Monde féminine : Trois binationales pour la dernière ligne droite

Elles font partie des 26 Lionnes convoquées pour le dernier stage préparatoire à la compétition, dès demain à Mbankomo.

L’on sera rendu demain, 07 mai à un mois jour pour jour du coup d’envoi de la Coupe du Monde féminine de football France 2019. Les Lionnes Indomptables du Cameroun prendront part à cette compétition, leur deuxième participation à la Coupe du Monde féminine de football, après la dernière au Canada où elles avaient été éliminées au deuxième tour par la Chine (10). La sélection qui entame cette dernière phase de préparation a connu la convocation par Alain Djeumfa, le sélectionneur national, de toutes les professionnelles jugées aptes à faire partie de cette équipe pour cette Coupe du Monde.

Mais, il y a surtout l’entrée dans cette équipe de trois nouveaux visages ; Ce sont des joueuses binationales. Michaela-Batya Abam, née aux Etats-Unis, 22 ans. L’attaquante de Paris Fc, fait désormais partie de cette équipe. Elle dont la situation administrative a tardé à connaître un dénouement heureux. Elle était déjà à la dernière Can féminine au Ghana. Mais, ne pouvais pas jouer à cause d’une erreur matérielle dans son passeport camerounais. La présence de Michaela Abam est une bonne chose pour l’attaque des Lionnes. Elle est une baroudeuse qui sait frapper mêmement du pied droit comme du gauche. Elle a choisi de jouer pour le Cameroun alors que la sélection américaine lui faisait les yeux doux. Mais, en lui proposant le statut de remplaçante à la prochaine Coupe du Monde féminine en France. Elle arrive d’ailleurs à Yaoundé ce jour, selon une source proche de la Fécafoot.

C’est aussi le cas pour Estelle Laura Johnson, née aux Etats-Unis, 21 ans, de père Camerounais. Elle est la meilleure à son poste en défense centrale dans son équipe Sky Blue Fc, aux Etats-Unis. Elle a choisi de jouer pour le Cameroun et elle est déjà en possession de son passeport. Il y a aussi Esther Mayi Kith, née en France, 21 ans, qui joue aussi en défense centrale dans l’équipe de Montpelier en France. Elle a aussi vu sa situation administrative réglée et est en possession de son passeport camerounais.

Pour cette deuxième participation, les Lionnes ont pour ambition de faire mieux que lors de l’expédition du Canada. Elles ont entamé la préparation depuis plusieurs semaines à Yaoundé. C’est le 5ème regroupement qui ira jusqu’au 14 mai. Puis, dès le 15 mai, les Lionnes mettront le cap sur Madrid Murcie, en Espagne où elles passeront leur stage d’acclimatation jusqu’au 6 mai 2019, la veille du coup d’envoi de la Coupe du Monde. Des matchs amicaux sont en vue pour cette dernière phase de préparation dont un contre la sélection nationale d’Espagne le 17 mai prochain.

Le cas Enganamouit
Sur la liste des joueuses convoquées figure le nom de Gaëlle Enganamouit, en rupture de contrat avec son ancien club Malaga depuis près de deux mois. Elle est en ce moment sans club et ceci suscite des interrogations puisque Alain Djeumfa avait indiqué qu’il n’amènerait en Coupe du Monde que des joueuses compétitives qui jouent en club. « On s’est entendu avec son club et son manager. Son club ne pouvant pas la payer puisqu’elle ne joue pas. Elle a préféré sacrifier sa carrière en club, et elle est en ce moment dans un grand centre de traumatologie, où elle suit une réducation.

Comme vous le savez, elle a eu un bobo et on est en train d’accélérer la guérison. Pour le moment, tout se passe bien, avec les entraîneurs qui travaillent avec elle. Elle va nous retrouver dans deux semaines. Si le staff est convaincu de ses performances, on verra une très grande Enganamouit à la Coupe du Monde, si elle est retenue dans la liste définitive », a expliqué sélectionneur national. Dans tous les cas, de la liste des joueuses convoquées qui rentrent en stage demain, seules 23 seront retenues pour la Coupe du Monde. Le staff technique risquera fort de se trouver plutôt dans l’embarras sur les trois noms à extraire.

Gardiennes de buts

1- Annette Flore Ngo Ndom (Amazones Fap de Yaoundé)
2 Marthe Ongmahan (Awa Fc de Yaoundé)
3-Isabelle Mambingo Mambingo (Sunshine Queens – Nigeria)

Défenseurs
4- Augustine Ejangue Siliki (Ama Bjomar – Norvège)
5- Claudine Falone Meffometou (Guingamp – France)
6- Yvonne Patrice Leuko Chibosso (Strasbourg – France)
7- Isis Amarielle Sonkeng (Amazones Fap de Yaoundé)
8- Christine Patience Manie (As Loraine – France)
9- Marie Aurelle Awona (Dijon – France)
10- Esther Mayi Kith (Montpelier – France)
11- Estelle Laura Johnson (Sky Blue Fc – Usa)

Milieux de terrain
12- Raïssa Feudjio Tchuanyo (Tenerife – Espagne)
13- Charlène Meyong Menene (Louves Minproff de Yaoundé)
14- Géneviève Ngo Mbeleck (Amazones Fap de Yaoundé)
15- Thérèse Abena Ninon (Louves Minproff de Yaoundé)
16- Jeannette Ngock Yango (Us Saint Malo – France)
17- Marlyse Ngo Ndoumbouck (As Nancy – France)
18- Michaela-Batya Abam (paris Fc – France)

Attaquantes
19- Gabrielle Aboudi Onguené (Cska Moscou – Russie)
20- Henriette Akaba Edoa (Amazones Fap de Yaoundé)
21- Gaëlle Déborah Enganamouit
22- Madeleine Michèle Ngono Mani (Ambilli Fc – France)
23- Alexandra Takounda Engolo (Eclair Filles de Sa’a)
24- Nchout Njoya Ajara (Valeranga Football – Norvège)
25- Mpeh Bissong (Louves Minproff de Yaoundé)
26- Jacquette Ada (Amed Sport – Turquie)

 

Achille Chountsa

Sports, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *