Culture : L’Allemagne finance des projets artistiques

A travers le Goethe Institut, un appel à projets a été lancé et sera financé à la hauteur de 20 000 euros dans six pays africains.

L’appel à projets a été lancé en direction des artistes de six pays d’Afrique. Le Burundi, le Cameroun, la Namibie, le Rwanda, la Tanzanie et le Togo. Il intervient dans le cadre de la 3ème phase du projet « The Burden of memory » lancé en 2018 par les Instituts Goethe du Cameroun et de la Namibie. La 1ère phase a consisté à la publication d’un livre « German colonial héritageArtistic and cultural perspectives » rassemblant les travaux de recherches de quelques hommes de culture dans six pays africains dont le Cameroun. Tandis que la deuxième phase s’est tenue 9 au 16 novembre 2019, dans le cadre de la semaine culturelle allemande à Yaoundé. C’est d’ailleurs au cours de l’événement que Fabian Mühlthaler, directeur du Goethe Institut Cameroun, annonçait la possibilité d’une 3ème phase.

Ouvert début mai, et courant jusqu’au 11 juillet 2020, l’appel à projets de « The Burden of memory », vise le « financement de projets co-productifs traitant du passé colonial (allemand) et de ses impacts sur la société contemporaine en Afrique», explique Dolly Mwafo, la chargée de communication du Goethe Institut Kameroun. Les projets seront financés entre 5 000 € et 20 000 € soit entre 3?270?410 et 13?068?625,17 millions de F Cfa. Il s’agit « d’un fonds spécial pour de futures coproductions culturelles qui apportent de nouvelles positions artistiques sur le colonialisme (allemand) au-delà des frontières nationales. Le fonds offre aux artistes de tous genres la possibilité de coopérer au-delà des frontières sur de nouveaux formats et de créer des visions sur la manière de traiter les enchevêtrements et les tragédies causés par le colonialisme allemand en Afrique. », Peut-on lire dans le communiqué.

Les critères de candidatures portent entre autres sur : Les projets proposés doivent être des coproductions ou présenter des éléments de collaboration deux des pays éligibles. D’autreparts, les projets qui ont débuté avant novembre 2019 ne seront pris en compte. Les projets doivent convaincre par leur faisabilité. Les artistes sont invités à s’inspirés de la situation sanitaire actuelle dans leur création.
Selon la chargée de communication « le Goethe-Institut soutient l’échange entre les artistes et leurs idées novatrices en Afrique. La facilitation d’un tel échange et la mise en réseau entre les artistes sont aussi important que les productions résultant du fonds». Le jury chargé de la sélection des candidats se constitué de : Chantal Djedje (Cote d’Ivoire), Rose Jepkorir Kiptum (Kenya) Jay Pather (Africa du Sud).

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *