Culture : Le raz de marrée de Daphné au Canal d’Or

Auréolée de ses 4 récompenses, la chanteuse et Locko se sont imposés au cours d’une cérémonie présidée par la 1ére dame qui aura tenue la promesse des fleurs en terme de show, d’affluence.

Son aura brille comme un phare dans la nuit. Sur les circuits professionnels de la musique depuis 2014 seulement, Daphné s’est imposée en raflant quatre des prix en compétition dans le domaine de la musique. Don t deux prix majeurs : celui d e l’artiste féminin et de la meilleure chanteuse de musique urbaine du Cameroun.
Un succès amplement mérité et s ans surprise. Depuis 2017, le Cameroun danse « Jusqu’à la gare », « My Lover » et surtout « Calée ». Composée par Salatiel ( qui a reçu u n prix spécial pour son énorme travail de producteur), la chanson a été en tête des ch arts dans plusieurs pays d’Afrique. Le sacre de la belle métisse Nabilla, en révélation musicale et de Locko comme artiste masculin sont venus confirmer la bonne santé de la musique urbaine camerounaise. Egalement plébiscité pour le titre d’artiste masculin de musique urbaine, la « lockomotive » a vu ce titre passer sous son nez au profit de Mr Leo, son ami avec lequel il a chanté le titre à succès « Supporter ». Dans une catégorie où il n’avait pour gros concurrents Indira et David K, qui ont aussi réussi à sortir leur musique du cercle religieux, John Du Chant s’impose une fois de plus comme le meilleur de son registre. La déception est sans doute venue de Lady Ponce. La reine du bikutsi n’a pas pu s’imposer face à Dj Gerald Ben, meilleur artiste de musique folklorique. Le travail de celui-ci reste pourtant à être connu du large public.

A croire que la belle n’a pas de chance avec les Canal d’Or. Tout comme l’irrésistible duo de « Pakgne ». Pourtant pionnières de la série web au Cameroun, populaires sur la toile, Murielle Blanche et Poupi, ont vu le prix de la meilleure série web filer aux mains des Baos. Il faut souligner que 9 des 18 prix en compétition ont été remportés par les artistes natifs du Nord-ouest et du Sud-ou est. Certains y voient une volonté politique d’apaiser la crise sécuritaire dans ces zones. Une lecture simpliste qui tend à nier le talent réel des artistes et la chaîne de solidarité qui caractérise leur manière de travailler. On l’a vu lorsque Dr Nkeng Stephens, Daphné, Mr Léo, l’actrice Syndy Emade sont montés prendre leurs prix accompagnés de leur équipe, parfois la même pour plu sieurs stars. Leur triomphe dans le contexte actuel revêt une portée symbolique. Et des symboles, il y a eu. Comment oublier cet open show. Dans un décor où dominaient les tonsor, rouge, vert, un plat eau digne des « kora awards », les artistes ont revisité les chants populaires de nos aires culturelles. L’entrée en fanfare de Nyangono du Sud. Il lui a suffit d’un seul coup de « foup fap » pour lever la 1ére Dame, Chantal Biya et dérider le public. Josey la belle ivoirienne n’a pas manqué d’éblouir Joseph Antoine Bell. C’est aussi ça Canal d’Or : culture, partage et rêve. Vivement 2021 !

Quelques Prix
Artis te World : Charlotte Dipenda
Meilleure humoriste :
Moustik le Karismatik
Meilleur comédien :
Vincent Batenken
Meilleure comédienne : Syndy Emade
Meilleure série TV : Bad Angel
Prix spéciaux :
Ben Decca, Toto Guillaume, Elvis Kemayo..
Artiste Afrique centrale :
Roga Roga du Congo
Révé lation Afrique centrale:
Cegra Karl du Congo
Artistes africain : Fally Ipupa

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *