Culture : Sur la route du Théâtre de la ville

Vincent Manbachaka, le conseiller artistique de ce rendez-vous prévu de juin à décembre 2020 à Paris a récemment séjourné au Cameroun pour présenter les projets retenus.

Le Théâtre de la ville de Paris opère une mue pour sa saison « Africa 2020 ». Pendant longtemps, il a surtout été ouvert aux musiciens et danseurs africains. Des artistes comme Cesaria Evora, Salif Keita, Ismaël Lo, Salia Sanou, Lokua Kanza Germaine Acogny se sont produits là, explique le metteur en scène et enseignant Vincent Manbachaka. Pour impulser une nouvelle dynamique, l’équipe du français Emmanuel Demarcy-Mota à la direction du Théâtre de la ville de Paris s’intéresse désormais à d’autres arts comme le dessin, l’humour, la littérature, la photographie, etc. « Nous souhaitons une saison Africa 2020 pluridisciplinaire, panafricaine et plurilingue. L’espace Pierre Cardin où est basé le Théâtre de la ville à Paris sera le pôle d’attraction où les artistes de 26 pays du continent et le public vont se retrouver autour d’une série de rencontres, spectacles et expositions », explique Vincent Mambachaka lors de la conférence de presse donnée le 28 juin à l’Institut français de Yaoundé.

S’agissant de la participation du Cameroun selon le directeur de l’espace artistique « Linga Tere » de Bangui, 4 projets ont été retenus. Fait important pour être souligné, ces projets quoique portés par des structures camerounaises ont la particularité de rassembler des artistes de nationalités diverses. Le projet « Traits communs » porté par Ailes-Cameroun a été retenu dans la catégorie « Chantiers d’Afrique » et est un projet de bande dessinée réunissant des caricaturistes et bédéistes du Cameroun (Malyk), le Gabon (Pahé), du BurkinaFaso (Glez), etc. Il traite des rapports entre les pays africains et la France d’une part et les pays africains entre eux d’autre part. Le projet de création musicale: « Smile, un mot pour mille maux » a été retenu dans la catégorie « Nouveaux talents » réuni, danseurs, musiciens, vidéastes, photographes du Cameroun, de la Rca, du Congo, de l’Angola et de la Rdc avec les Camerounais Williams Nsai, Henri Lotin, Max Mbakop. L’on retrouve aussi la création « Nomades Bantu » dans la catégorie « nouveaux talents ».

Avec 10 artistes « Nomades Bantu », de la structure « Drum’s Bantu » retrace en chanson et en slam le parcours du peuple bantu. Le dernier projet « Joka du Kwatt » est une proposition de « l’Africa Stand Up », la structure de formation d’humoristes africains fondée par Valery Ndongo. Le spectacle décline la vie des habitants des quartiers populaires d’Afrique. La comédie rassemble 2 Camerounais, un Tchadien, un Béninois, un Congolais, un Ivoirien et un Guinéen.
La sélection de ces projets permet d’ouvrir la phase de la recherche des financements. En effet chaque création artistique a un coût consécutif au nombre de personne qui y participent, sa logistique, etc. Le programme global des activités a déjà été arrêté. D’ici avril 2020, toutes les créations retenus pour le Théâtre de la ville devront déjà être au point assure, Vincent Manbachaka

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *