Cyclisme : Julien Njike Kemajou n’est plus

La ligue départementale de cyclisme du Wouri vient de perdre son vice-président, des suites de covid 19 à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yassa ce 17 mai 2020.

Il n’ya pas eu de regroupement de cyclistes aujourd’hui dans les rues de la capitale économique. Alors que tous les dimanches, depuis plusieurs années, les habitants de la capitale économique étaient déjà habitués au passage d’une caravane cycliste de plusieurs vétérans de la discipline. Julien Njike Kemajou (alias Abramovitch), le président d’UVC vélo club et promoteur de ce tour de ville dominical a posé le pied à terre. Il ne sera plus de cette caravane qui a ramené la pratique collective de la discipline chez certains amoureux de la petite reine, avec ses montées en danseuses des petites bosses de la ville. Julien ne viendra plus participer aux arrivées de courses internationales avec ses prix personnels offerts à certains athlètes Camerounais, on ne verra plus cette boule de chair joyeuse qui roulait sur un vélo en fibre de carbone acheté à la fin d’un tour de France 9000 euros à un cycliste Belge. Cet amoureux du cyclisme qui a été un des créateurs de la journée du vélo dans la ville de Douala, ne sera plus de la partie, parti trop tôt avant le départ officiel de la course.

Jusqu’au bout, cet amoureux de la petite reine est resté sur sa machine. Malgré les reliefs changeants, du faux plat montant aux côtes, sous la canicule de Douala ou le climat hivernal de Bazou son village où il a toujours organisé des courses, dans la caravane de la journée du vélo une fois par an ou celle de UVC les dimanches, Julien Njike a traversé toutes les lignes d’arrivées, mais le covid-19 l’a exclu des prochaines courses. Parti à 47 ans, laissant femme et plusieurs enfants, Abramovitch a été enterré au cimetière de Logbessou ce 17 mai 2020, quelques heures seulement après son décès. Ses amis du cyclisme, dont Honoré Yossi, le président de la fédération l’ont accompagné à sa dernière demeure, avec de nombreux autres du football de l’Association des Vétérans de Kotto (ASVEKO) où il a été président pendant de nombreuses années. Le décès de Julien Njike vient s’ajouter à la cascade de décès enrégistrés dans l’environnement de la petite reine au Cameroun. Dans la même semaine, un ancien président de la fédération, Ndoumbe, puis l’acien chef de protocole des compétitions internationales Jean Claude Bonny, partis eux aussi suivre Fouda Toussaint dans un monde sans courses.

David Eyenguè

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *