Exposition : « X-Possed » ou le street-art selon Jaab

L’artiste plasticien présente à l’Institut français de Yaoundé, une vingtaine d’oeuvres réalisées grâce à la technique du pochoir.

Des l’entrée du hall de l’Ifc votre regard est captivé. Il y a ce festival de couleur qui donne un air bariolé à ce cadre sobre. Cet hommage à travers des tableaux présentés, à des personnalités politiques, des légendes de la musique ; ces clins d’oeil à des personnages de dessin animé. L’univers présenté par Henri Ben Amou alias « Jaab » est composite. Artiste à plusieurs casquettes, il veut à travers « X-Possed », faire connaître « le street-art sous un nouveau jour au Cameroun». Son arme sécrète ? C’est le pochoir. Une technique de peinture permettant de reproduire plusieurs fois un même dessin ou motif sur différents supports. Utilisée depuis des siècles dans différents art manuel comme la sérigraphie (impression au pochoir), cette technique offre une souplesse d’utilisation. Jaab s’appui sur une bonne dose de créativité pour créer une démarche artistique riche en message où il reprend à sa manière quelques codes du pop art, du street-art.

Jeudi soir dans le cadre du vernissage de la vingtaine d’oeuvres exposées à l’Ifc-Yaoundé, Jaab s’est livré à une démonstration édifiante. Les figures préalablement découpées sur du carton, recouvrent le mur blanc et propre du hall. Elles sont ensuite, de manière saccadée, aspergées de peinture en bombes de différentes couleurs. Le résultat de cette démonstration réalisée sur fond d’une musique urbaine entrainante laisse admirer une fresque murale d’un lion à la crinière fournie. Avec finesse et drôlerie, Jaab explore bien la souplesse de cette technique et livre des oeuvres murales, du pochoir réalisé sur matière organique, sur toile ou sur terre rouge et même sur peau de veau. Pour construire son discours artistique, Jaab s’inspire de ses thèmes de prédilection : la politique, le social et la culture.

Son pochoir « Andy Warhol » peint avec délicatesse la première dame du Cameroun, Chantal Biya. « Big Father » est un pochoir sur peau en hommage au 1er président du Cameroun, Ahmadou Ahidjo ; « Legend » c’est un tableau grand format de la légende Thomas Sankara. En culture, Jaab jette des fleurs à Michael Jackson, l’icône de la pop. Un travail bien accueilli par le public de Yaoundé. « Je ne connaissais pas la peinture au pochoir. Avec cette exposition, j’apprends qu’elle peut aussi être utilisée pour la décoration de nos maisons », s’est réjouie une visiteuse. Jaab a d’ailleurs décidé de partager sa passion. Notamment avec les plus jeunes lors d’un atelier dans le cadre de la fête de la jeunesse du 4 au 8 février à l’Ifc-Yaoundé. Organisée en partenariat avec l’espace culturel « Street-Corner », l’exposition « X-Possed » prend fin le 28 février 2019.

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *