Le concours du meilleur article est ouvert

50 ans Francophonie. Lancé le 26 février, il va primer les meilleures productions des journalistes sur l’impact culturel de la Francophonie au Cameroun.

Quel est, en 50 ans, l’impact de la Francophonie sur les cultures locales. Voilà le thème du concours du meilleur article de presse lancé Le 26 février à Yaoundé par le Réseau des journalistes culturels du Cameroun (Rj2c) en partenariat avec la Francophonie. C’est dans le cadre des 50 ans de cette institution, dont la célébration est prévue le vendredi 20 mars. Le 26 février, les organisateurs ont donné une conférence de presse au Club Zacharie Noah au quartier Etoudi à Yaoundé. G-Laurentine Assiga, président du Rj2c, François Bingono Bingono, membre du jury et Sidoine Wakam, représentante du ministère des Relations Extérieurs (Minrex), ont présenté les objectifs du « Prix Francophilie des médias » Selon G-Laurentine Assiga, le concours est ouvert aux journalistes culturels de la télévision, de la radio et de la presse papier et cybernétique.

La dotation est de 500 000 FCfa. Trois prix seront attribués en plus d’un prix spécial. . En presse écrite, les articles de 5000 signes maximum sont attendus. En radio et télévision, un reportage ou enquête de 3mn. La presse digitale : 3000 signes maximum. La date limite de dépôt des articles est fixée au 10 mars 2020 à 16h. « Les hommes et femmes des médias devront faire ressortir les techniques d’appropriation de la langue française par les populations en partant de leurs valeurs culturelles », explique-t-elle. La cheffe de service des Magazines à la Sopecam indique, que le prix vient combler un vide car les travaux des journalistes culturels sont rarement primés lors des concours au Cameroun.

« Nous voulons promouvoir l’excellence en journalisme culturel et inciter les médias à s’intéresser aux programmes et valeurs de la Francophonie », fait-elle savoir. Le jury du concours est composé de 5 personnes tous des journalistes émérites. Chef de chaîne de Crtv-News, Evelyne Owona Essomba est la présidente du jury. Elle travaillera avec Marie-Françoise Ewolo, grand reporter et présentatrice du 13h au poste national de la Crtv, François Bingono Bingono, critique d’art et enseignant de journalisme, Georges Alain Boyomo, Directeur de la publication du journal Mutations et Polycarpe Essomba, correspondant Rfi au Cameroun. Ancien directeur de la publication du journal Mutations, Alain Blaise Batongue, actuellement 1ère président du comité consultatif d’orientation du port autonome de Kribi est le parrain de l’événement.

Elsa Kane

Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *