Miss Cameroun 2020 : Le Nord-Ouest remporte la couronne

Audrey Nabila Monkam, 24 ans s’est imposée face à 20 candidates samedi soir dans une salle du palais des sports pleine à craquer.

Le suspens aura duré jusqu’au bout de la nuit. Tant la compétition était serrée. Mais 1h après les 12 coups de minuit, Audrey Nabila Momkam, a été sacrée nouvelle reine de beauté. La jeune femme de 24 ans entre ainsi dans l’histoire de miss Cameroun comme la 14ème miss, celle de la renaissance de ce concours. Son couronnement est en effet l’épilogue d’un long processus débuté il y a plus d’un an avec l’entrée du ministère des Arts et de la culture dans l’équipe d’organisation aux côtes du Comica pour une refonte du concept. De nombreuses innovations ont été apportées à cette édition.Samedi soir, dès 18h, l’esplanade du palais des sports était déjà noire de monde.

Des invités sur leur 31 enthousiastes à l’idée de vivre en direct ce grand moment de la culture camerounaise et des fans habillés de T-Shirt à l’effigie de leur candidate se livrant à des chorégraphies endiablées pour attirer l‘attention des votants. Dans le hall de l’entrée vip, un tapis rouge a été déroulé, des posters géants des différentes candidates placés de part et d’autres du hall. Même celle de Désirée Babassagana, miss Nord qui s’est retirée de la compétition quelques heures avant le début de la finale Le palais des sports fera le plein d’œuf au bout de deux heures d’une gestion maîtrisée de l’espace et des invités par le protocole. Au rang des innovations, on a noté la reconfiguration de la scène pour coller aux normes internationales. 3 écrans géants, des jeux de lumières ont complété le décor et créé une ambiance glamour.

C’est aux environs de 21h que les miss font leur entrée en petites jupes et haut en pagne pour une chorégraphie où se mêlent pas traditionnels et danses à la mode. Un ballet signé du chorégraphe Ayissi Le Duc. Les miss vont d’ailleurs exécuter plusieurs chorégraphies dont l’une en hommage à la 1ère miss Indépendance, Honorine Eyenga Ayissi, Les différents passages ; en tenues pagne, de ville, en bikini, tenues traditionnelles, ou de soirée, ont permis au jury international présidé par Marie-Paule Obiang, ex-mannequin, épouse du 1ère conseiller du président de la République de Guinée équatoriale de départager les candidates. Les 20 finalistes ont été notées entre autre sur l’expression corporelle, la prestance, l’éloquence face au public, la culture générale. Un des passages déterminants celui en tenue traditionnelle. Si pour certaines s’exprimer en patois a été difficile, ce fut une formalité pour d’autres comme miss Nord-Ouest.

Diversité
Après deux heures de show, le jury va livrer son top 10 dans lequel, on retrouvera la plupart des favorites du public : 19-miss Sud-Ouest, 2-miss Centre, 6-miss Sud, 10-miss diaspora inde, 3-miss Adamaoua, 11-1ère dauphine Sud-Ouest, 01-miss diaspora Canada, 18-1ère dauphine Centre 16, miss Est, 07-miss Nord-Ouest et le 3-miss Littoral. Plus tard à l’annonce du top 5, une clameur monte dans la salle. L’annonce d’Audrey Nabila Monkam, comme la plus belle femme du Cameroun, déclenche une salve d’applaudissement. Son sacre et celui de sa 1ère dauphine, Marguerite Dieunie Kilama, 25 ans, finaliste diaspora Canada et la 2ème dauphine Rose Noëlla Arrey, 22 ans, de la région du Sud-Oues semblent faire l’unanimité au sein du public et du jury. « Je suis très contente et je rends grâce à Dieu et ma reconnaissance à ceux qui ont voté pour ma modeste personnes. Mon projet de règne va épouser le contexte actuel. Notre pays est en crise et je souhaite lancer un programme d’éducation des jeunes, valoriser notre diversité », a-t-elle réagi au bout d’une folle nuit marquée aussi par des couacs. Comme la diffusion des vidéos de présentation (une des innovations) de certaines candidates après l’annonce du top 10, l’absence d’un certain charme qui a parfois rendu la soirée ennuyeuse.

Elsa Kane

Culture, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *