Musique : Les 30 glorieuses de Krotal

Le rappeur et producteur a célébré ses 30 ans de carrière à Yaoundé et Douala. Il fait partie des plus anciens du mouvement hiphop camerounais encore en activité.

30 ans au service du rap dans un environnement qui n’était pas favorable à ce courant artistique venu des Usa. Tel est le pari relevé par Krotal. Affectueusement surnommé le « Dr Dre camerounais » par ses fans qui voient en lui des talents reconnus au producteur et rappeur américain. L’artiste de 45 ans a réussi par son abnégation, ses capacités à s’imposer sur le plan national et international. Tout à commencé officiellement en 1989. Le jeune Paul Edouard Onambélé participe à ce qui est l’époque l’un des rares plateaux d’expression d’artistes hip-hop, le festival de rap. Pendant des années, on le verra ainsi se produire sur ces scènes majeures comme les Rencontre musicales de Yaoundé (Remy), Dakar Festin au Sénégal aux côtés d’autres grands noms comme Ak Sang Grave, Boudour ou le groupe Sénégalais Posistive Black Soul (Pbs), un des pionniers du rap au Sénégal. En 1997, Krotal a d’ailleurs assuré la 1ère partie de leur concert du Positive Black Soul lors de leur passage au Cameroun. De là est née une belle amitié avec les membres dont Didier Awadi, présent au Cameroun pour les concerts de Krotal, les 3, 4 et 11 octobre à Yaoundé et Douala. En 2003, 14 ans après avoir débuté sa carrière, la plume affermie, le flow intrépide, Krotal commet son 1er album enregistré au studio « Mapane Records ».

L’album « Vert rouge jaune » est une vitrine de sa démarche artistique. Il aborde des thématiques sociales, exalte le sentiment patriotique et célèbre la beauté des villes du Cameroun comme Yaoundé. Krotal n’est pas un artiste prolifique en termes de production d’albums. En 30 ans de carrière il a sorti « Vert rouge jaune », « La BO de nos life », « Cœur de Lions, peaux de panthères » dont sont extraits des titres phares comme « Jamais », « Tara », « Génération abandonnée ». Mais cela suffit pour s’imposer. Il est très présent dans les activités liées à la musique et choisit avec soin ses collaborations. Président du Synamur, il a réalisé des featuring avec la crème d’artistes hip-hop du terroir : Pit Baccardi, Danielle Eog Makedah, Sanzy Viany, Jovi, Magasco, Final D, Reezboo pour ne citer que ceux-là.

En 2010, il est le seul artiste d’Afrique centrale retenu pour participer à la chanson officielle de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud aux côtés de 2Face Idibia(Nigéria), Didier Awadi (Séngal) et la chanteuse Kelly Rowland (Usa), etc. La même année, il est finaliste du Prix Découverte Rfi et parraine le projet « Flots Urbains », un projet de coopération socioculturelle entre la France . On le verra sur des scènes à travers l’Europe comme en 2016 à Francfort sous l’invitation de
«Music in Africa ». En décembre 2018, il était l’invité de son compatriote et ami Blick Bassy au festival « Africolor » en France. Ingénieur de son de profession, Krotal est aussi un dénicheur de talents. En 2007, il ouvre sostudio « Ndabott Productions». Il a été juré dans plusieurs concours dont le Prix Découverte du Goethe Institut 2019. La célébration de ses 30 ans de carrière a donné place à de magnifiques moments de communion avec ses fans. A Yaoundé malgré la pluie, des fans ont fait le plein d’œuf de l’Institut français. Cysoul, Didier Awadin, Sanzy Viany, Tonton Boudour, étaient de la partie pour accompagner un Krotal toujours aussi mordant. Son venin : c’est le rap.

Elsa Kane

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *