Musique : Une nouvelle ambassadrice du gospel

L’étudiante Emma Raïssa, présente ses premiers produits avec un maxi single de deux titres en attendant son album à venir.

Un nouveau visage fait son entrée dans le gospel camerounais. Emma Raissa c’est sonnom. L’étudiante à la faculté de théologie évangélique du Cameroun encore en studio pour confectionner un album de sept titres, a décidé d’offrir au public une dégustation. Pour cela, elle a choisi de présenter un maxi single de deux chansons. L’une s’intitule: « Il me consolera ». La deuxième est : « véritable amour ». Rythmée de makossa, l’artiste décide d’édifier son entourage sur l’amour que Dieu leur voue. Car selon elle, il est bon de garder espoir. « Ma cible est tout Camerounais qui a vécu et continue de vivre la souffrance. Seul Dieu réconforte et c’est par lui que toute chose est possible », a réitéré, la pétillante chanteuse. Pour mieux véhiculer ce message, Emma Raissa a choisi de chanter. Ce que certains apprécient :

« les beaux messages s’assimilent mieux avec de la mélodie ». D’autres diraient que chanter c’est prier deux fois! Pour Emma Raïssa, chanter pour Dieu devient un plaisir. Elle évoque la prédestination. « J’ai été appelée par Dieu à chanter », le dévoile-t-elle, le sourire aux lèvres. En 2017, elle enregistre « Ton Dieu est vivant », suivi du clip qu’elle tourne à G3 studios. Cette chanson, sera selon elle et son équipe, un coup de maître en tant que premier produit. Et, c’est de là que partira le déclic de faire carrière dans la chanson, tout en respectant le style gospel. Pour rester professionnelle, Emma Raïssa s’entoure d’une équipe déterminée et engagée. A sa tête, y figure Yannick Nnanga, son arrangeur. Depuis deux ans, ils travaillent pour bâtir une musique qui ira au-delà des frontières. « C’est la raison pour laquelle, j’ai attendu deux ans . Ce n’est pas facile, mon arrangeur m’a mise au travail », se réjouit-elle. Également son directeur technique, Yannick Nnanga estime que musique rythme avec la chorégraphie. Pour la suite, l’artiste compte donc faire bouger des mélomanes au rythme des danses camerounaises comme: le mangambe, le makossa, le bikutsi et autres… « Partout où je serai appelée à chanter j’irai… Car je passerai mon message ».

Guillaume Aimée Mete

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *