Ngondo 2019 : Les ancêtres interpellent les jeunes

Le message délivré par les esprits lors de la «messe de l’eau» le 1er décembre sur les berges du Wouri les appelle à la responsabilité.

Tous les regards sont maintenant orientés en direction du fleuve Wouri ce dimanche 1er décembre 2019. La pirogue sacrée s’éloigne des berges, puis s’immobilise. Un initié plonge et va à la rencontre des ‘’Miengu’’, les esprits de l’eau. Il refait surface huit minutes plus tard. Le vase sacré qu’il transporte détient le message envoyé par les ancêtres aux fils et filles sawa. Le vase fait escale dans la case sacrée protégée par les Mangones, les gardiennes de la tradition et responsables de l’initiation. C’est au secrétaire général du Ngondo, Pamphile Yobe, qu’il revient maintenant de transporter ledit vase sous la tente des chefs traditionnels, pour décryptage. Le message est ensuite restitué au grand public venu assister à la « messe de l’eau». Pour cette édition 2019 du Ngondo placé sous le thème « Musango » (la paix), les ancêtres ont choisi de s’adresser aux jeunes. Ils sont appelés à être plus responsables et à éviter les chemins de la facilité. Les aînés sont en outre interpellés à œuvrer pour l’encadrement de cette jeunesse.

La pirogue
Outre le message tant attendu, l’autre grande attraction c’est bien la course des pirogues. Mais difficile de proclamer les résultats à la fin de la parade sur le Wouri. Quelques éclats de voix et incompréhensions fusent dans l’air. Après délibération du jury et des membres de la commission y afférente, on apprendra lors de la remise des prix que les cantons Ewodi 1 et Bonabela sont disqualifiés pour n’avoir pas pris part à la traditionnelle parade terrestre. Aussi, le canton Djebale est disqualifié pour « départ frauduleux » à deux reprises. La première place revient finalement au canton Deido qui décroche une enveloppe de 1,5 millions F. Cfa. Les cantons Elonga Bwalo-Ewodi 2 et Bakako décrochent respectivement la deuxième et troisième place de cette course de pirogues qui retient l’attention à chaque édition du Ngondo.

«Pour démontrer l’équilibre, l’effort ou la solidarité, il n’y a pas meilleur outil que la pirogue. Lorsque chacun des compétiteurs fait son travail en harmonie avec les autres, vous voyez une pirogue majestueuse qui inspire et fait rêver », a expliqué S.M Madiba Songue, la veille du Ngondo, lors de l’exposition symbolique d’une pirogue devant une des stations de Total Cameroun, le sponsor de cette compétition sportive. Le président en exercice du Ngondo qui clôture ainsi son mandat à la tête de l’assemblée tradition nelle et culturelle du peuple sawa a passé le témoin à S.M Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell, chef supérieur du canton Bell. C’est lui qui va présider aux destinées du Ngondo pour les deux prochaines années.

La Miss Ngondo (Tolè) 2019 a également été couronnée lors de la « messe de l’eau ». Elle est originaire du canton Bassa. Emilie Catherine Mouto Mboh du haut de ses 1,72 m pour 72 kg est étudiante en Master 1 en Analyse microbiologique et toxicologique à l’université de Douala. A la lutte traditionnelle poids lourds, le canton Akwa l’a emporté devant le canton Bele Bele. A travers les animations et autres articulations, il était aussi question cette année de rendre hommage à Paul Soppo Priso de regrettée mémoire et à Salle John. L’artiste a offert une prestation sur les berges du fleuve. C’est lui qui coordonnera l’école de la danse embassey bey, dont la création a été annoncée.

Mathias Mouendé Ngamo

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *