Olembe : Les ouvriers crient au secours

Le ministre des Sports est allé à leur rencontre hier, après avoir remis les clés du chantier à Magil.

Le samedi, 30 novembre 2019, au lendemain de la signature de l’acte de résiliation du contrat de construction du Complexe sportif d’Olembe, les activités se déroulaient à l’intérieur du stade et principalement, sur l’espace devant tenir d’aire de jeu, avec une soixantaine d’ouvriers. Hier, 3 décembre, tout le monde était resté à l’extérieur du chantier et ce, depuis la veille, avec la fermeture du chantier ordonné par Naseri Paul Bea, le Gouverneur de la région du Centre et président du Comité de site de Yaoundé pour le Cocan 20-21. Le Pr Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports, après avoir procédé au transfert de la responsabilité du chantier à Magil, est allé vers ces ouvriers.

« C’est le président de la République qui a instruit la mesure de résiliation du contrat avec Piccini et a réattribué ce marché à une autre entreprise. Cette entreprise va travailler avec des Camerounais comme vous. Elle va travailler avec des ouvriers, des techniciens expérimentés comme il y en a certainement parmi vous. Cette entreprise a été instruite de travailler dans le respect de la législation sociale en matière de garantie des droits des travailleurs », a-t-il rassuré.
Et le ministre des Sports d’apporter cet éclairage à ces centaines de jeunes en quête de travail dans ce chantier : « Je crois que l’expérience et l’expertise compte en ce genre de circonstance, parce que la reprise du chantier a été dictée par des considérations objectives. Vous pouvez témoigner qu’il y a eu de longs mois sans salaires souvent.

Mais, vous devez également savoir que l’Etat a pris des mesures, puisque vous n’êtes pas ses employés, pour permettre à l’entreprise de solder sa dette salariale et jusqu’au mois dernier, il y a quelques jours, au mois d’octobre, des assurances nous ont été données que la dette salariale dues aux employés, ouvriers et autres techniciens a été payée. (A 70%, précisent quelques-uns, ndlr). Nous ne sommes pas vos employeurs. Nous vous donnons des informations dont nous avons la maîtrise et dont nous pouvons vérifier et certifier l’authenticité ». Le ministre des Sports a terminé son échange par un conseil : « vous allez engager des procédures en direction des repreneurs du chantier en fonction des besoins qui seront exprimés en matière de main d’œuvre. Pour ceux qui auront la chance et je l’espère pour vous tous, d’être retenus pour la poursuite du chantier, je voudrais vous souhaiter bonne chance », a conclu le Pr Narcisse Mouelle Kombi face à ces jeunes désœuvrés.

A.C

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *