Open International de Yaoundé : Le rendez-vous des gros calibres ce week-end

Une trentaine de pays venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique seront à la conquête des points pour la qualification pour les Jeux olympiques Tokyo 2020.

Yaoundé sera la capitale mondiale de judo samedi et dimanche prochains. Ce sera à l’occasion de la 3ème édition de l’Open International de la ville. Une trentaine de pays venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique y prendront part. 159 athlètes dont 63 dames et 96 messieurs vont rivaliser de technique sur le tatami au palais polyvalent des sports de Yaoundé. C’est une compétition dont les enjeux sont grands, à savoir la conquête des points par les athlètes pour obtenir un bon classement dans le Ranking mondial, afin de se qualifier pour les Jeux olympiques Tokyo 2020. Dans l’AJF World Tour, chaque compétition a un nombre de points. Nous avons les Open, comme celui-ci, les Grands prix, les Masters, les championnats du monde et les championnats d’Afrique, qui ont des points très élevés. Pour qu’on puisse avoir une chance de participer pas seulement pour ces Jeux olympiques, mais pour les prochains, il faudrait qu’on nous donne les moyens de faire le maximum de compétitions de l’AJF World Tour. Cette compétition vaut 100 points ; c’est de l’or. A l’arrivée, 100 points, c’est un peu comme au sprint où le centième de seconde est beaucoup.

Les gens viennent prendre les 100 points au Cameroun, apprend-on au niveau de la Fédération camerounaise de judo, organisatrice de cette compétition. La Team Cameroon sera représentée par 20 judokas chez les messieurs et 15 chez les dames. L’Open international de Yaoundé est déterminant pour la qualification aux Jeux olympiques Tokyo 2020. Et du coup, les athlètes camerounais veulent faire prévaloir la loi du domicile, pour remporter le maximum de médailles d’or équivalent en de nombreux points. Pour cela, que ce soient les dames ou les messieurs, tous comptent sur le public invité à venir massivement les pousser aux victoires.
La team Cameroon a tout de même du potentiel capable de marquer des points. Bernadin Tsala Tsala, le vice-champion d’Afrique ; Vanessa Mballa Atangana, qui est classée parmi les 18 mondiaux ; Hélène Weuzeu aussi classée parmi les meilleures Africaines, Arrey Sophina, médaillée d’or au dernier Open international de Yaoundé et Bata Philomène sont à prendre au sérieux. « On a du potentiel. Mais, est-ce qu’ils vont avoir ces moyens pour arriver jusqu’aux finales. On se bat pour ça. Rien n’est encore gagné », croit-on au sein du staff technique des messieurs. L’on comprend alors que le public devra jouer un rôle déterminant au palais des sports derrière les athlètes camerounais.

Les dames ont effectué une de leur dernière séance d’entraînement hier. « A moins de 24h d’une échéance, nous faisons les derniers réglages. Nous faisons un petit réveil. Dès demain (ce jour, ndlr), les petites catégories rentreront dans la danse avec la pesée. Donc, nous essayons de les maintenir à travers un petit décrassage et nous avons terminé avec un petit travail d’accélération. Juste pour solliciter un peu le système nerveux », nous a confié Thérèse Ngo Batang Dona, entraîneur nationale dames de judo. Après cette compétition de Yaoundé, il y a d’autres qui vont suivre, et il sera question pour les athlètes camerounais d’y prendre part afin de conserver leur place pour ceux qui auront atteint la performance requise. Au mois de mai 2020, l’on aura arrêté avec la liste des qualifiés pour les Jeux olympiques.

Achille Chountsa

Sports, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *