Ouvrage : La Tontine, un système financier efficace Alain Boutchang, dans son ouvrage

« La Tontine » vante les mérites de cette plateforme qu’il positionne comme une alternative au système bancaire classique.

Les pauvres ne sont pas pauvres parce qu’ils sont illettrés ou peu éduqués, mais parce qu’ils ne peuvent pas conserver les bénéfices de leur travail et cela parce qu’ils n’ont pas accès au capital et que ceux qui le contrôlent définissent seuls les règles du jeu. C’est une pensée de l’Economiste Mohamed Yunus reprise par Alain Boutchang dans son nouvel ouvrage intitulé « La Tontine ». Tontine, c’est un substantif connu au Cameroun et bien audelà de nos frontières. L’auteur s’évertue à travers un travail historique et ancré dans nos us, de donner les éléments qui gravitent tout autour de cette notion. Il situe d’ailleurs les premières tontines avec argent en 1275 au Japon. Face aux contraintes du système financier classique, il prône la valorisation de la tontine comme alternative. Système de financement de proximité, protecteur des épargnants, l’essayiste trouve en ce modèle la voie à suivre afin de réduire à suffisance la pauvreté et de raffiner le développement. Il fonde son analyse sur des expériences et des pratiques réelles au Cameroun. C’est un ouvrage plaisant à lire au regard du choix des mots et de son fort ancrage dans l’histoire.

L’auteur dans l’optique de contribuer au développement, ouvre ainsi un débat sur l’importance aujourd’hui de porter un regard neuf sur ce mode de financement qui n’épargne désormais personne. Les tontines se font entre amis, collègues etc. La Tontine est une personne morale, elle est apatride et sans âme. Elle ne connait : ni voyage, ni maladie, ni deuil. Elle a un esprit cartésien et intrépide. Toute personne qui désire participer à la Tontine a intérêt à connaitre le règlement, sous peine de se voir débouter. C’est un système qui a ses règles et présente plus d’avantage que le système bancaire. Cet ouvrage « La Tontine » d’Alain Boutchang est un véritable hymne du changement pour un développement harmonieux. Pour l’auteur le but principal des Tontines est d’octroyer des crédits à leurs membres. C’est un ouvrage à lire et à faire lire. Il invite d’ailleurs à passer de la révolution verte à la révolution doublement verte grâce aux tontines.

Solière Champlain Paka

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *