Relégation : Quatre clubs de la capitale dans le rouge

Tonnerre, Eding, AS Fortuna et Dragon, tous des clubs de Yaoundé, sont dans la zone rouge, menacés de rejoindre la division inférieure en fin de championnat.

Il y a encore onze journées de championnat avant sa fin, mais après 23 journées déjà jouées, la ville de Yaoundé est dans des très mauvais draps d’Elite One ; plongée par ses clubs qui font la course en queue de classement. La capitale du Cameroun était pourtant, en ce début de championnat 2020, la ville la plus capée en termes de clubs présents en Elite One, avec six clubs sur les 18. Exactement un tiers de l’ensemble, qui assurait à ces clubs moins de déplacements que les autres, et donc un rapprochement avec leurs publics de supporters, membres et sympathisants. Il y avait en plus un autre atout, celui de jouer sur les stades avec les meilleurs gazons, loin de la terre battue d’antan qui n’assurait pas le beau jeu et le spectacle. Si Canon et Apejes sont pour l’instant à l’abri du feu rouge des bas-fonds, Tonnerre Kalara Club, Eding Sport de la Lékié, AS Fortuna et Dragon Cha cha cha sont les occupants de la zone rouge après 23 journées. Des postures que seuls les responsables de ces clubs peuvent expliquer. Un point commun de ces contres performances, c’est le changement permanent des entrîineurs sur le banc de touche cette saison.

Coton et Bamboutos, victimes de leurs succès
On sait que pour construire son groupe relativement solide, Clément Arroga a pioché dans les effectifs des clubs qui se portaient bien en championnat. Une formule qui limite souvent les efforts à faire pour la cohésion d’un groupe, et ce choix marche à merveille depuis les nombreux regroupements. Coton sport de Garoua a été délesté de sa charnière arrière qui forme le bloc défensif majeur des Lions A’, alors que Bamboutos de Mbouda a vu partir son bloc offensif avec ses quatre meilleurs buteurs dans la tanière. Les conséquences sont directes. Dans le classement de la phase retour, ces deux clubs potentiels candidats (sérieux) au titre de champion du Cameroun montrent des visages différents. Deux victoires et quatre nuls pour le club entraîné par Laurent Djam, et deux défaites et quatre matches nuls pour le club « abandonné » par Ndoumbè Bosso et sa bande de joueurs sélectionnés.

Victimes pour services rendus à la nation, voilà la réflexion qui est omniprésente dans les états-majors de ces clubs. Panthère du Ndé qui a vu partir son gardien de buts titulaire et PWD de Bamenda qui a laissé filer le meilleur buteur du championnat pour les matches amicaux des Lions A’ au Congo sont aussi dans la même configuration des clubs qui sont victimes de la bonne forme de leurs joueurs. Le Comité Technique Transitoire (CTT) a l’obligation de faire jouer ce championnat et le terminer avant le début du Chan 2020 ; ce qui empêche un arrêt de celui-ci. Ici et là, les dirigeants de ces clubs disent n’y rien pouvoir faire :
« Pourvu que les Lions A’ gagnent cette édition du Chan, c’est la seule chose qui va nous calmer », nous a lancé dans l’anonymat, le président d’un de ces clubs.

David Eyenguè

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *