Santé : Réduire la transmission du Vih de la mère à l’enfant

C’est l’objectif visé par le forum national sur la prévention de la transmission du Vih/Sida tenu du 10 au 12 septembre à Yaoundé.

« Nous devons oser et mettre l’intérêt des enfants, des adolescents et des femmes enceintes vivant avec le Vih/sida au premier plan pour valider les stratégies innovantes qui permettront d’accélérer l’atteinte des objectifs 90-90-90 ». Cette déclaration a été faite le 10 septembre 2019 par Jacques Boyer, le représentant de l’Unicef au Cameroun. C’était à l’ouverture des travaux du deuxième forum national sur la prévention de la transmission du Vih de la mère à l’enfant et de la prise en charge du Vih chez l’enfant et l’adolescent au Cameroun (Ptme). Ces travaux présidés par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, ont pour thème: « Optimiser la collaboration entre les formations sanitaires et la communauté pour atteindre les objectifs 90-90-90 ». Au Cameroun Huit femmes enceintes sur dix bénéficient du traitement antirétroviral pour éviter de transmettre la maladie au bébé. Il s’agit d’une évolution de le cadre de la prise en charge du Vih/ Sida chez les femmes enceintes. Beaucoup reste à faire étant donné que seulement 20% d’enfants de O à 18 ans, atteints du Vih/Sida sont pris en charge.

D’après le représentant de l’Unicef, le Cameroun reste encore loin des objectifs 9090-90 fixés par l’Onusida. La transmission mère enfant reste la principale voie de contamination de la maladie chez l’enfant. 90 % de ces enfants contaminés sont en Afrique Subsaharienne. L’objectif ce forum de trois jours est de : formuler une vision stratégique nationale qui implique davantage les communautés afin d’améliorer la qualité de la Ptme et de prise en charge chez les mères et les enfants. Ces assises rassemblent les acteurs de mise en œuvre de la riposte au Cameroun en faveur des enfants et des adolescents. Les participants vont apprécier les stratégies et actions réalisées pour l’élimination du Vih/ sida de la mère à l’enfant. « D’importants défis restent encore à surmonter pour l’atteinte des objectifs 9090-90 en faveur de l’élimination du Vih de la mère à l’enfant et l’accès universel au traitement Arv chez l’enfant et l’adolescent du Cameroun d’ici 2020 », a déclaré Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique lors de l’ouverture du forum.

P.N.

Santé, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *