Santé : Une journée pour célébrer les donneurs de sang

A l’occasion à cette célébration qui se tient ce jour, l’association « Sos, don de sang », entend inciter les campagnes de collecte de ce précieux liquide.

Pour un besoin national annuel de 400.000 poches de sang, le Cameroun comble à peine 80.000 poches. Deux jeunes Camerounais voudraient combler ce gap. Ainsi, cela fait huit mois (octobre 2018) que Yannick Trésor Senke et Cheryl Cynthia Ngueng ont créé l’association « Sos, don de sang ». Une jeune initiative qui consiste à promouvoir le don de sang bénévole au Cameroun. C’est un projet se veut national mais pour le moment, des points focaux sont présents dans les villes de Yaoundé et Douala. Son implantation se poursuit à Ngaoundéré dans la région de l’Adamaoua. « L’objectif est de sensibiliser au maximum.

Promouvoir la culture du don de sang au Cameroun. Les statistiques de l’Oms disent que 20 femmes enceintes meurent au Cameroun de suite d’hémorragie pendant l’accouchement. Il est important que les gens sachent qu’à travers un don de sang, ils peuvent sauver des vies », explique Cheryl Cynthia Ngueng, diplômée d’un master en santé public et ex-infirmière. Pour faire atteindre les objectifs fixés, « Sos, don de sang » n’hésite pas à organiser des campagnes de sensibilisation dans des établissements scolaires et universitaires. En collaboration avec des banques de sang partenaires, il organise régulièrement des campagnes de don de sang. Ce sont les responsables de banques de sang qui se chargent de faire la collecte et le conditionnement de liquide.

La sensibilisation du don de sang passe aussi par le numérique. Manager en système d’information, c’est l’un des rôles de Yannick Trésor Senke. « Le système d’information couvre tous les domaines. Je me suis intéressée au don du sang en particulier car les statistiques sont très alarmantes », déclare Yannick. « Nous sommes autour de 120 poches de sang collectés. D’ici trois ans, nous souhaitons collecter des milliers de poches. Nous voulons regrouper le maximum de jeunes. Pour cette année, nous souhaitons répertorier dans la base de données, 200 personnes donneurs actifs qui sont géolocalisés, dont on connait les groupes sanguins et qui peuvent aider en urgence », ajoute Yannick Trésor Senke.

À l’occasion de la journée mondiale du donneur de sang célébrée chaque 14 juin, cette association participera à des campagnes de collecte de sang dans des hôpitaux. « Nous serons à l’hôpital Central. Il est prévu un débat autour de la condition du donneur bénévole. Nous organisons aussi une campagne de don de sang à l’hôpital régional de Ngaoundéré. Une autre sera organisée le samedi 15 juin à l’hôpital de Bonassama à Douala », dévoile Cheryl Cynthia. En faisant le don de sang, le bénévole profite pour faire des examens gratuits tels que le Vih, l’hépatite virale B et C, de la syphilis et du groupe sanguin.

Vicky Tetga

Santé, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *