Stade Acacia biyemassi : L’aire de jeu transformée en parking

Les jeunes sportifs observent impuissants à la pose des pavés sur cette surface qui leur servait d´espace de jeu et de sport de maintien pour les populations.

C´est désormais au passé que l´on parlera du stade Acacia, situé à proximité de l´école publique de Biyemassi. Jadis, espace réservé aux rencontres de football, championnat de vacances, associations de villages et sportives, cadre par excellence pour sport de maintien, a été transformé a d´autres fins, loin des aspects sportifs. Malgré l´instruction du ministre des sports et de l´éducation physique, d’arrêter les travaux, les autorités administratives, sont passées en force, à la grande déception des jeunes. L´espace de jeu, servira désormais au parking, pour la nouvelle mairie de biyemassi, dans l´arrondissement de Yaoundé 6. Ainsi s´achève l´histoire de ce stade sur lequel, plusieurs jeunes, à l´instar de Stephane Mbia, Atouba, Kiyou, Bekombo, Etongho Fageon et bien d´autres, ont fait leurs armes. Bien qu´ayant été délocalisé, le nouveau site, situé à proximité de la station d´épuration, n´a pas été bâti selon les normes requises par le Minsep, celui-là même, qui devrait valider la construction. A noter également l´absence totale en terme de sécurité.

Lors de la descente du souspréfet et des ingénieurs du Minsep, qui n´avaient pas été associés à la construction, plusieurs dysfonctionnements avaient été constatés. Pas de document sur l´état technique du sol, encore moins celui attestant que ce terrain n´est pas litigieux et qu´il appartient à l´Etat. Raison pour laquelle, à la suite d´un rapport adressé au Minsep, celui-ci dans une correspondance, avait demandé de surseoir au redémarrage et à la poursuite des travaux au stade Acacias. Faut-il le rappeler, Selon l´article 84 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun, la suppression totale ou partielle des infrastructures et des équipements sportifs publics et la modification de leur affectation sont subordonnes à l´autorisation préalable du ministre chargé des sports, ce qui n´a pas et le cas ici. Tout s´est accéléré la semaine dernière avec la descente du préfet du Mfoundi sur les lieux, lequel.

La réunion de concertation avec les jeunes sportifs, évoluant sur le stade Acacia, s´est transformée en une mise en garde, sans donne la parole aux jeunes et représentants, il va instruire l´entrepreneur de démarrer les travaux. « Leur objectif est l´inauguration de la mairie prévue le 17 janvier prochain. Le maire chasse les gens alors que le stade promis n´est pas achevée, il a fait venir des jeunes d´ailleurs qui jouaient lorsque le préfet descendait sur les lieux pour faire croire que tout est bon. Plus de 40 millions ont été débloqués, 35 millions pour la construction du stade et plus de 7 millions pour l´équipement technique. Aller voir le résultat sur place », indique une jeune qui a requis l´anonymat de peur de représailles. Face à cette situation les jeunes ont manifesté leur mécontentement, en saisissant les autorités, pour exprimer leur ras-le-bol. A la délégation régionale des sports pour le centre, qui a été saisi, celle-ci attend les instructions de la hiérarchie. « Nous attendant les instructions de la hiérarchie, le dossier est sur la table », indique le délégué. En attendant la pose des pavés continue, les engins font les va-et-vient, les poteaux ont été démontés. « Le chantier est contrôlé de jour comme de nuit par des militaires et policiers en civil, pour traquer tous ceux qui tenteront de s´opposer », lâche un jeune en off.

Moîse Moundi

Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *