Stade de la Réunification : Un contrat de maintenance signé avec Magil

La formation des Camerounais rentre dans ce nouveau deal conclu le 23 mars 2020, avec l’entreprise canadienne jusqu’à la Can 2021.

Tout s’est passé sous silence lundi, 23 mars 2020 à Douala entre le Pr Narcisse Moeulle Kombi, ministre des Sports et Franck Mathiere, le vice-président chargé des opérations internationales de l’entreprise Magil. Cette signature d’un contrat de maintenance entre le Cameroun et Magil a eu lieu à Douala au cours d’une cérémonie sobre, en présence d’une vingtaine de personnes. Le contexte actuel lié à la crise sanitaire, obligeant au respect strict des mesures de prévention contre le coronavirus prises par le Gouvernement du Cameroun, justifiait amplement cela. Même la presse choisie pour couvrir cette actualité a été discriminée. Mais, selon nos sources, il s’est agi d’un rattrapage après la réception des travaux de réhabilitation du stade de la Réunification et de son annexe.

« Le 17 mars 2020, le Gouvernement camerounais a réceptionné le stade de Bépanda. Mais, dans le contrat de Magil, il y a un volet important qui a été oublié, à savoir la maintenance. Il n’y avait pas la maintenance dans le contrat initial. On ne peut pas, pour une infrastructure aussi importante, ne pas mettre l’accent sur la maintenance. C’était ça l’élément principal de la présence du ministre des Sports à Douala », nous confie notre informateur. Au sujet du contenu de ce contrat, rien n’a été précisé de façon officielle. Mais selon nos informations, il s’agit d’un contrat d’un an, allant jusqu’à la Can 2021, assorti de la formation du personnel camerounais pour la maintenance. « Yenegun est en train de former des Camerounais à la maintenance du stade de Japoma depuis près de six mois », a-t-on appris.

Il s’est aussi agi de la signature d’un deuxième contrat avec Magil pour l’exécution des travaux de la phase 2 VRD (voirie et réseaux divers), lot technique des télécommunications, pour l’aménagement des parkings et les voies d’accès au stade de la Réunification de Bépanda. « Ce parking n’est pas aussi grand que celui de Japoma. Il y a les VRD qui doivent être aménagées. Le Chan n’a pas la même dimension que la Can. C’est pour la Can 2021. Pour le Chan, on avait déjà clos le dossier, avec la réception des travaux du 17 mars. Maintenant, tout ce que nous faisons, c’est pour la Can 2021. Même si on devait engager le Chan le 4 avril, il n’y aurait pas de problèmes, parce le stade répond aux normes », nous explique notre source. Pour ce qui concerne le contenu de ce deuxième contrat, pas grandchose d’officiel.

La seule information que le Jour a pu recueillir est la durée d’exécution de ces travaux VRD par Magil, qui est de six mois.
L’entreprise Magil a alors conquis le cœur du Gouvernement camerounais à travers la réalisation des travaux de réhabilitation du stade de la Réunification et de son annexe dans les délais. Au-delà de ces deux nouveaux marchés, Magil a été alors appelé en sapeur-pompier pour réaliser les travaux routiers de la pénétrante Nord à Douala. L’entreprise canadienne s’est vue transférer le 03 décembre 2019 la suite des travaux de construction du Complexe sportif d’Olembe. Si Magil a des capacités avérées, il ne faudrait surtout pas qu’elle éparpille ses forces au point de faiblir, ou alors d’être défaillant quelque part, d’après le regard de certains observateurs.

Achille Chountsa

Sports, Une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *