Stéphane Junior Fabou : Une bouche à tout peindre

Depuis l’âge de 10 ans, ce jeune peintre vivant dans la ville de Bafoussam exerce son art. Malgré ses capacités physiques réduites il rêve de devenir architecte.

Des œuvres de Stéphane Fabou attirent de nombreux curieux lors des rendez-vous artistiques. L’émotion naît encore plus quand il se présente en pleine activité en public avec de nombreuses interrogations qui fusent de partout. Quand le jeune peintre est interrogé sur les motivations de son engagement, l’élément central reste l’autosatisfaction malgré une déficience de ses membres supérieurs. Stéphane Fabou comme chaque enfant est né avec toutes ses capacités physiques et mentales. Il sera frappé par une maladie à l’âge de 10 ans qui va paralyser ses bras. Dès lors, il va perdre l’usage de ses mains. Désormais obligé de vivre avec ce handicap, ce jeune va garder la joie qui le caractérise. Il va arrêter les études au niveau primaire mais son rêve de devenir architecte de renom demeure. C’est ainsi qu’il s’engage à écrire, à dessiner et à peindre avec sa bouche.

« J’ai perdu mes membres supérieurs après une maladie. Ne pouvant plus continuer l’école du fait du manque de matériels didactiques adaptés à mon handicap, j’ai tout abandonné. Mais je me suis dit que puis que cette maladie n’a pas eu raison de moi, il me faut travailler dure pour ne pas passer ma vie à mendier. C’est ainsi que je me suis engagé dans la peinture », confie Stéphane Fabou. Une activité professionnelle mais mieux encore, un message aux personnes vivant avec un handicap. « C’est aussi un message que je lance à ceux qui sont comme moi aujourd’hui. Le handicap ne doit pas être un prétexte pour ne rien faire. Il doit être un motif qui nous pousse à travailler pour l’indépendance dans tous les domaines. Avec le soutien moral de mes proches et encore plus de ma famille, mon rêve d’enfance d’architecte sera un jour ou l’autre réaliste. Je dois être acteur de nom épanouissement social. C’est un engagement. J’y veille en me donnant à fond dans mon activité », ajoutera-t-il.

Aujourd’hui, âgé de 23 ans, c’est désormais 13 ans d’activité dans l’écriture, le dessin et la peinture pour Stéphane Junior Fabou. Il vit avec sa maman dans la ville de Bafoussam depuis sa naissance. Malgré la non motricité de ses membres supérieurs, sa génitrice pense qu’il reste et demeure cet enfant plein de talent, de créativité, et surtout motivé par le désir de contribuer au développement de la société en restant indépendant financièrement. Même s’il dit avoir aujourd’hui de quoi subvenir à ses besoins de base, Stéphane Fabou rêve d’intégrer un centre de formation professionnel dans son domaine. Aujourd’hui, ses produits se vendent sur le marché local et lors des foires-expositions au niveau national.

Aurélien Kanouo

Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *