Symposium : Des journalistes à l’école des bonnes pratiques

Les membres de l’association des journalistes d’expression anglaise du Cameroun ont repensé leur manière de couvrir les événements pour les rendre plus alléchants.

Les membres de l’association des journalistes d’expression anglaise du Cameroun, de la branche de Yaoundé, se sont remis en question le 3 mai à la fondation Tandem Muna afin de rendre leurs articles plus intéressants. Dans son exposé, Eugene Nforngwa, l’un des intervenants, a invité les journalistes à sortir des comptes rendus institutionnels afin de rendre plus attrayantes les couvertures faites au quotidien. Pour y arriver, il faut se poser la bonne question : pourquoi ? Cette interrogation qui pourrait paraître banale est pourtant importante car elle permet au journaliste de saisir certains contours des événements ; car derrière chaque événement, se cache des histoires croustillantes à raconter. « La demande en information est grande. Les gens veulent savoir davantage mais nous ne leur donnons pas ce qu’ils veulent savoir. Commencer un article par un questionnement permet d’avoir une histoire intéressante. Le reste vient après », conseil Eugene Nforngwa.

L’objectif de ce symposium organisé à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse était d’armer les journalistes d’idées nouvelles pour un traitement diffèrent de l’actualité : « C’était une forme de formation qu’on ne saurait avoir à l’école. Nous avons invité deux journalistes expérimentés pour un partage d’expérience. Vous avez aujourd’hui des étrangers qui écrivent plus sur le Cameroun que nous autres journalistes locaux ; ce qui n’est pas normal », déplore Jude Viban. Dans le même ordre d’idée, Eugene Nforngwa appelle à une ouverture d’esprit : « Les journalistes doivent regarder au-delà des séminaires et conférence au Hilton etc. Il faut sortir des 4 murs pour être intéressant. Ils doivent cesser de s’arrêter autour de l’institutionnel qui pour moi relève de la paresse journalistique. » Ces hommes de média d’expression anglaise ont manifesté leur soutien aux déplacés internes liés à la crise anglophone dans la capitale politique en leur donnant des denrées alimentaires entre autres.

S.C.P

Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *